John_Antonakis lors d'un Ted Talk
Apprendre le charisme avec John Antonakis
John_Antonakis
© TEDx Lausanne

Véritable pionnier de la recherche sur le leadership, cela fait maintenant plus de 15 ans que John Antonakis se spécialise dans la recherche sur le charisme. Grâce à plusieurs études, il a pu en prouver les bénéfices, mais surtout en disséquer les composantes afin de l’enseigner. Il a notamment beaucoup fait parler de lui en 2012 grâce à son modèle lui ayant permis de prédire la seconde victoire de Barack Obama et contre toute attente l’élection de Donald Trump à la présidence américaine en 2016.

À titre personnel, le cours du professeur Antonakis est l’un des coups de cœurs de mes études à HEC Lausanne. Il était impensable de ne pas vous partager ses précieux conseils.

 

Robin von Känel : Vous incarnez aujourd’hui la figure de proue de la recherche sur le leadership, en particulier sur la notion de charisme. Qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser au sujet ?

John Antonakis : J’ai grandi en Afrique du Sud, pour moi c’était très intéressant de voir comment le pays a transitionné entre l’apartheid et la démocratie. J’ai vu en Nelson Mandela un type de leadership qui a vraiment pu transformer les attitudes, les préférences et les valeurs des individus pour éviter la recherche de vengeance et se comporter avec plus de compassion. Pour moi, Mandela était très charismatique, et moi j’ai toujours gardé ça en tête. J’ai très vite cherché à comprendre si on pouvait mesurer le leadership charismatique et si c’était possible de l’apprendre.

Comment est-ce que le leadership impacte le quotidien des entreprises et plus généralement le monde économique en Suisse Romande ?

Dans le cadre de la première étude où nous avons montré que le leadership pouvait être enseigné, nous avons utilisé des managers suisses d’une compagnie hi-tech suisse. Nous leur avons tout d’abord enseigné comment se comporter de manière charismatique. Après trois mois, nous avons mesuré les impressions de leurs pairs et celles de leurs subalternes par rapport à un groupe témoin. Ils étaient beaucoup plus aimés, avaient plus de confiance de la part de leur entourage et étaient vu comme plus compétents et influents. Le leadership est donc quelque chose qui marche aussi en Suisse, mais il faut le montrer de manière plus humble plus subtile. Par la suite, nous avons réalisé d’autres études pour prédire quelle TED Talk ou quel tweet allaient devenir viraux, quels PDG allaient garder leur poste.

Quel a été l’impact sur les employés qui étaient sous leurs responsabilités ?

C’est principalement leur identité et leur motivation qui étaient impactées. Au niveau psychologique, on sait que les gens apprécient plus de travailler pour quelqu’un qui a du charisme. Nous avons par exemple fait une expérience à l’Hôpital de Birmingham en Angleterre, dans laquelle nous avons pu démontrer l’impact sur l’efficacité organisationnelle. La performance des travailleurs avec un salaire fixe et un leadership charismatique se situait au même niveau que celle des travailleurs exposés à un discours standard avec des incitations monétaires. Indépendamment de la culture et du contexte le leadership charismatique peut avoir une incidence économique sur les organisations.

Qu’est-ce que cela implique pour un entrepreneur ?

Notre brand dépend de notre image en général, mais on peut changer cela en utilisant des techniques de rhétorique charismatique. Si on est entrepreneur, ces tactiques augmentent la probabilité qu’un interlocuteur nous voit comme compétent et nous fasse confiance, indépendamment de notre niveau de compétences. Nous sommes en train d’estimer cet impact lors de pitchs (messages de promotion très courts) donnés par des entrepreneurs. Les résultats sont révélateurs. Le charisme aide beaucoup.

Quels sont les trois conseils que vous donneriez à une personne voulant devenir charismatique ?

Il est très important de se faire voir comment compétent, mais aussi chaleureux à la fois. Ce sont les deux évaluations essentielles que les gens font sur autrui au moment d’accorder leur confiance. Voici mes conseils pour y arriver :

  1. Il faut apprendre comment communiquer un message de façon symbolique. On peut rendre ce que l’on dit plus concret en utilisant des analogies, des anecdotes ou des métaphores.
  2. Il est crucial de signaler ses valeurs : pourquoi je crois que c’est juste, pourquoi il faut le faire, comment est-ce que je peux intégrer ma vision dans une mission plus large. Les valeurs sont très importantes pour inspirer confiance.
  3. Finalement, il faut pouvoir capter les émotions de son auditoire, sentir les sentiments de la collectivité. Il faut comprendre ce que l’autre personne pense, ses émotions, et l’injecter honnêtement dans la vision. Mandela et Obama étaient très forts là-dessus.

Ces techniques sont-elles également applicables sur les réseaux sociaux ?

Nous avons fait plusieurs études en analysant des communications digitales comme des tweets. Les mêmes règles s’y appliquent. C’est très important de comprendre que suivre quelque est un acte volontaire. Si je décide de suivre un leader, je le fais parce qu’en faisant cela je me sens mieux. C’est ce qui nous donne une mission morale et c’est pour cela que beaucoup s’identifient à Greta. Donald Trump aussi est assez bon à ce niveau.

Quels sont les risques de ne pas utiliser ces outils?

Tous mes travaux montrent que si une personne s’adonne au charisme de manière honnête et transparente, cela augmente son succès (gagner une élection, devenir viral dans les média sociaux, etc.). En s’essayant aux techniques de leadership charismatique, on a des choses à gagner et rien à perdre. Il faut cependant que les valeurs du leader soient alignées avec celles des suiveurs potentiels.

C’est important pour les scientifiques, les cadres, les personnalités publiques, mais aussi pour tout un chacun. Je suis assez sûr que cela peut même agir sur le marché du romantisme. Un jour je devrais faire une étude sur le speed dating. On formerait des gens à parler de façon symbolique et on mesurerait leur nombre de rendez-vous. Imaginez le titre de cet article « Charisma can get you sex ».

Un dernier conseil ?

Si vous pensez que le charisme n’est pas important, pensez encore une fois!

 

À retenir

L’intuition que vous aviez avant de lire cet article est désormais une certitude : le charisme fait la différence entre une communication personnelle inspirante et un flop retentissant. Ce qui est peut-être nouveau pour vous, c’est qu’il est possible d’apprendre à devenir charismatique.

Que l’on soit entrepreneur, politicien ou à la recherche de l’âme soeur, le charisme est un outil désormais indispensable.

Sur le papier, les techniques pour y parvenir sont simples comme bonjour. Il vous suffit de rendre votre message clair et imagé, tout en communiquant sur l’objectif à atteindre en le liant aux valeurs de vos interlocuteurs.

Simples, oui, mais seulement en théorie. En pratique, cela demande une préparation rigoureuse de votre communication. Les techniques de leadership charismatiques sont donc un outil puissant à utiliser aux moments stratégiques : discours à vos collaborateurs, conférences de presse, entretien d’embauche, etc.

Comme tout apprentissage, l’exercice est intense au début, mais je suis prêt à parier ma plume qu’après quelques semaines, le charisme sera pour vous une seconde nature.

 

À lire également

Vous voulez appliquer ces conseils pour devenir un leader d’opinion ?

CEO-LEADER-OPINION-LINKEDINCet article vous intéressera sûrement !

 

 

 

 

 

 

Vous voulez en apprendre plus sur le leadership ?

Lisez les conseils de Bertrand Piccard.